Vaccination contre la grippe malgré Corona, en particulier pour les groupes à risque

La Commission permanente de vaccination (Stiko) dénonce une vaccination antigrippale pour tous. Elle craint que les groupes à risque ne soient insuffisamment approvisionnés et souligne que les vaccinations ciblées peuvent soulager le système de santé

Malgré la pandémie corona, la Commission permanente de vaccination (Stiko) continue de préconiser la vaccination contre la grippe, en particulier pour les groupes à risque en Allemagne. La saison grippale 2020/21 devrait se concentrer sur "clairement les groupes à risque d'évolution de la maladie grave
mensonge ", écrit le groupe d'experts de l'Institut Robert Koch (RKI) dans un communiqué. Les personnes âgées et les malades chroniques sont cités en exemple.

Le Stiko est contre les propositions d'étendre la recommandation de vaccination à l'ensemble de la population. Pour protéger les personnes et alléger la charge pesant sur le système de santé, le plus grand effet peut être obtenu si les taux de vaccination, en particulier dans les groupes à risque, sont "considérablement augmentés", souligne la Commission. Selon le journal, les médecins, les infirmières, les femmes enceintes et les résidents des maisons de retraite et des maisons de retraite doivent également être vaccinés dans la mesure du possible.

Protéger la société

"Une extension de la recommandation de vaccination à l'ensemble de la population de la République fédérale d'Allemagne pourrait conduire à une sous-approvisionnement des groupes à risque", est l'un des arguments. En conséquence, environ 25 millions de doses de vaccin sont attendues pour la prochaine saison grippale, soit beaucoup plus que les années précédentes.

Il a également dit que des infections simultanées avec corona et grippe avaient été décrites. Jusqu'à présent, cependant, ceux-ci n'ont pas indiqué de cours plus sévères pour Covid-19 dans les groupes sans risque. Les effets protecteurs pour la communauté en vaccinant ces groupes seraient "d'un effet limité en raison des mesures de réduction des contacts dans le contexte de la lutte contre Covid-19", a-t-il déclaré. Après les restrictions de contact en mars, le nombre de cas de grippe a chuté de manière très significative et brutale.